Visite de Vientiane et alentours

Premier jour de visite au Laos, ce lundi 11 avril. Christophe vient nous chercher à 08:30; nous envisageons avec lui l’un ou l’autre changement de programme pour la suite, sans concrétiser toutefois puisque l’hôtel de Luang Prabang est déjà réservé (c’est la fête de Nouvel An ou fête de l’eau, après-demain; il va y voir du monde).

Nous commençons notre journée par la visite de Ho Phra Kheo, un ancien temple royal reconstruit après de multiples destructions, comme beaucoup d’édifices par ici, d’ailleurs.

Ho Phra Kheo

Ho Phra Kheo

Bouddha dans la position de "demande de la pluie" (typiquement lao)

Bouddha dans la position de "demande de la pluie" (typiquement lao)

Nous traversons ensuite la rue (à pieds, si, si!) pour visiter Wat Sisaket, le temple voisin. A l’intérieur, une espèce de cloître qui ceint un temple central: le sim. A l’abri du cloître, des rangées de bouddhas fabriqués dans toutes les matières et, derrière eux, des petites niches qui en contiennent chacune deux (de bouddhas). Il y a donc des milliers de bouddhas dans ce temple… Il a traversé les époques et été épargné par les Siamois… car il est de style siamois 😉

Bouddha qui joue à cache-cache entre les colonnes de Wat Sisaket

Bouddha qui joue à cache-cache entre les colonnes de Wat Sisaket

Bouddha et son "troisième oeil"

Bouddha et son "troisième oeil"

Galerie des Bouddhas à Wat Sisaket

Galerie des Bouddhas à Wat Sisaket

Niches de(ux) Bouddhas

Niches de(ux) Bouddhas

Je préfère avoir la tête à l'ombre quand j'ai bu mes deux Beerlao

Je préfère avoir la tête à l'ombre quand j'ai bu mes deux Beerlao

On a bien aimé ce temple… d’autant plus,qu’à chacune de nos visites, nous sommes seuls ou presque… et qu’un car (au moins) de touristes débarque quand nous en sortons 😉 On a l’impression que notre chauffeur choisit les heures…

Nous poursuivons notre découverte par le Pha That Luang, ce qui signifie (en gros) « Stupa sacré et mondialement connu« . A nouveau, l’édifice original a été détruit puis reconstruit maladroitement par les français au début du XXème mais il quand même LE symbole du Laos puisqu’il figure de manière stylisée sur tous les emblèmes nationaux ou presque (pas sur le drapeau). Le monument est flanqué d’une statue du roi Sethathirat.

Le roi Sethathirat... enfin, du moins, sa statue

Le roi Sethathirat... enfin, du moins, sa statue

Pha That Luang

Pha That Luang

Pha That Luang dissimulé derrière son épaisse enceinte, censée le protéger contre les envahisseurs

Pha That Luang dissimulé derrière son épaisse enceinte, censée le protéger contre les envahisseurs

Devant le site, comme partout en ville, des bancs sponsorisés

Devant le site, comme partout en ville, des bancs sponsorisés

Construite avec du ciment destiné, à l’origine, à construire un aéroport, voici la porte de la victoire, dessinée sur le modèle de l’Arc de triomphe parisien

 

Patuxai

Patuxai

Bonzes au pied de Patuxai

Bonzes au pied de Patuxai

Vientiane vue d'en haut

Vientiane vue d'en haut

Pas encore de gratte-ciel... mais on pariequ'il ne faudra pas dix ans!

Pas encore de gratte-ciel... mais on parie qu'il ne faudra pas dix ans!

Il était ensuite temps de prendre notre repas de midi… simple mais efficace: soupe de nouilles au bœuf ou au porc; Christophe nous apprend comment l’accommoder avec les différents « accessoires » fournis avec le bol de bouillon 😉

Resto du midi

Resto du midi

Pho et derrière, Christophe

Pho et derrière, Christophe

Nous nous sommes ensuite dirigés vers un magasin de cotonnades dans lequel Marie espérait (secrètement) trouver des tissus. Nous en sommes sortis presque bredouilles. Juste après, nous avons visité le marché du matin, qui a du être un vrai marché un jour mais qui est devenu un centre commercial un peu rock ‘n brol…

Puis, nous avons repris la route pour parcourir les 25 km qui nous séparaient du Bouddha park ou Xieng Khuan, sorte de « parc d’attraction » imaginé par un « original » qui voulait réconcilier / faire la synthèse entre le bouddhisme et l’hindouisme. C’est la raison pour laquelle, il a créé, dans les années 50, ce parc de statues en béton représentant des bouddhas et des divinités hindoues vivant ensemble… Nous, on a vraiment bien aimé!

Bouddha Park

Bouddha Park

Combien j'ai de bras?

Combien j'ai de bras?

En arrière-plan, un Bouddha couché d'une vingtaine de mètres de long

En arrière-plan, un Bouddha couché d'une vingtaine de mètres de long

Nous rentrons ensuite vers la ville, c’est l’occasion de vous montrer à quoi ressemble la route, vu depuis notre siège:

Cohabitation harmonieuse et calme (très peu de klaxon)

Cohabitation harmonieuse et calme (très peu de klaxon)

On fait deux dernières haltes avant de rentrer à l’hôtel: une petite promenade le long du Mékong et un marché généraliste (on y trouve vraiment de tout)

Promenade le long du Mékong

Promenade le long du Mékong

La digue

La digue

Au marché de ..., puis-je acheter des oranges? Oui!

Au marché de ..., puis-je acheter des oranges? Oui!

Allée centrale du marché

Allée centrale du marché

Petites allées latérales et bric-à-brac

Petites allées latérales et bric-à-brac

Rayon boucherie...

Rayon boucherie...

En rentrant, Christophe nous fait l’honneur de nous montrer sa maison et nous indique un resto ou nous pourrions manger le soir. Nous avons suivi son conseil et ne l’avons franchement pas regretté: buffet à volonté de viandes et autres légumes multiples et variés à préparer au centre de notre table dans un appareil faisant office, à la fois de barbecue et de fondue chinoise… Un délice! Comment n’a-t-on pas encore importé le concept en Belgique?

Repas lao

Repas lao

En bref, une excellente journée, bien remplie (mais pas trop), avec des visites comme on les aime, de la souplesse de la part de notre chauffeur, des belles découvertes architecturales et culinaires.

Et demain, ça recommence… Que demander de plus?

Ce contenu a été publié dans Vientiane. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Visite de Vientiane et alentours

  1. DUF dit :

    « Un délice! Comment n’a-t-on pas encore importé le concept en Belgique? »
    En effet, Ben: ici pas de délice, hélas, c’est au Laos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *