Air Asia : compagnie efficace mais rock ‘n brol

Achetés quelques semaines avant de partir, les tickets Air Asia n’étaient, je crois, vraiment pas chers (moins de 200€ pour se rendre de Siem Reap à Hong Kong ; ils desservent vraiment beaucoup de destinations sur toute l’Asie). Le seul inconvénient est qu’il faut passer par le ‘hub’ d’Air Asia, Kuala Lumpur et que l’aéroport ne possède pas de zone de transit : pour de nombreux vols en correspondance, il faut passer la douane, récupérer ses bagages, ‘sortir’, se ré-enregistrer et repasser toutes les check-points sécurité et douane avant de pouvoir remonter dans l’avion. C’est gênant mais finalement pas tant que ça ; l’ensemble des opérations nous a pris une bonne heure. A savoir, pour les passagers en transit, il y a un comptoir des douanes spécial (120h Transit Visa Application) qui permet de recevoir un cachet autorisant le séjour de manière très temporaire (120h ? le nôtre indique 90 jours ???) et de passer la douane à un guichet rapide. Si je mentionnais le fait que c’était rock ‘n brol, c’est qu’à part les avions (flotte très récente ; compagnie créée dans les années 2000),  tout est ‘cheap’ : le terminal ressemble à, non, est un hangar à peine aménagé, pas de rampes d’accès aux avions : on marche (longtemps) sur le tarmac, on descend de l’avion sur un escalier à roulettes, les bagagistes sont « un peu » brutaux avec les valises, les comptoirs d’enregistrement sont « minimalistes », à bord, tout est payant même le verre d’eau et, à la commande, tout est en supplément : excédent bagage > 15kg, repas, assurance retard, etc.

Ceci étant, l’expérience est loin d’être négative ; nous sommes arrivés à destination largement dans les temps et dans un confort agréable (payant bien sûr)…

Ce contenu a été publié dans Impressions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *