Nous sommes bien arrivés à Vientiane…

Bonjour @ tou(te)s 🙂

Nous déclarons donc le blog de Ben et Marie au Laos (entre autres) ouvert !

Nous sommes donc arrivés ce dimanche soir, tard (22:30 heure locale ; 16:30 à Bxl), à notre hôtel à Vientiane (prononcer Vieng-tchiane), après un peu plus de 24 heures de voyage (taxi, train, avions, attentes, sieste, …). Rien de particulier à signaler mis à part un retard d’une heure sur l’heure de décollage prévue à CDG*. Vol agréable si ce n’est quelques turbulences qui ont troublé notre sommeil…

Nous avons pris quelques heures de repos (et une douche) dans l’airport hotel à Bangkok ; une expérience positive par rapport à la perspective d’attendre près de 8 heures dans les halls d’aérogare.

A l’aéroport, nous avons été accueillis par Christophe, qui nous attendait, comme prévu; il commençait à s’inquiéter car sur ce vol-là aussi, nous avons pris quelque retard. Il sera notre chauffeur pour les 8 jours à venir et cela s’annonce bien 😉

Là, on sirote une BeerLao et un petit thé… sur la terrasse 🙂

*Le rapport de sureté du commissariat n’avait pas été remis au commandant de bord et sans le rapport de cette vérification, il lui était impossible de décoller; les initiés comprendront…

Ce contenu a été publié dans Vientiane. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Nous sommes bien arrivés à Vientiane…

  1. Gau dit :

    Nous sommes contents de vous savoir bien arrivés et vous souhaitons un agréable séjour. Ne soyez pas surpris si votre chauffeur se montre parfois taiseux; je crois savoir qu’il aime le silence immobile et que parler lui semble parfois même ridicule. Enfin, une question me taraude : est-ce que le petit clown qui pend à son rétroviseur est vraiment aussi drôle qu’il le prétend ? Bises

  2. DUF dit :

    OK donc de votre côté tout va bien. Je pars vérifier s’il en va de même sur http://www.flemal.bretagne.be et sur http://www.mairesse.monpc.be A+

  3. DUF dit :

    « Le rapport de sureté du commissariat n’avait pas été remis au commandant de bord et sans le rapport de cette vérification, il lui était impossible de décoller; les initiés comprendront… »
    Etonnant. En effet, depuis fin 2001 (le 4 octobre exactement), sur recommandation de l’International Agency for Security, la procédure a changé. Le rapport de sûreté n’est plus remis au commandement de bord, mais aux autorités aéroportuaires (à CDG, le Département Transport Aérien de la Gendarmerie Nationale) qui donne son feu vert, ou non, à la tour de contrôle qui peut faire procéder alors à la vérification technique des moteurs, de la pressurisation et des appareils de contrôle. Si le commandant de bord remet un checking rapport positif, et seulement à ce moment-là, l’avion est en ordre de départ. On met de l’essence et il décolle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *